- Tresmeur HD
- Plestin HD
- Trestel HD
- Goaz-trez HD
- Ile-Grande HD

 

- Beg-Leguer HD

- Tregastel CNT HD

- Keriec HD

- Rosaires HD

 

- Goaz-trez
- Ile-grande
- Tregastel

- Rosaires
- Caroual

- Hillion

adhesion2017
  • Rejoignez la communaute WindsurfBreizh22 Rejoignez la communaute Windsurf Breizh22
    Et restez en contact !
  • Postez vos photos de sessions Postez vos photos de sessions
    Directement dans l'album photos!
  • Les infos en directes des spots Les infos en directes des spots
    Grace aux Anemos et Webcams de l'Asso.
  • Vos annonces Vos annonces
    sur le site pour vendre au plus vite.
  • Organisation chaque anne Organisation chaque annee
    - Une LD et une epreuve de vague!
  • Postez vos photos de sessions Postez vos photos de sessions
    Directement dans l'album photos!
Divers : RRD SAILS FIREWING MKII 8,6M2 (2014)
Publié par -JP- le 02/09/2014 17:44:58 (2490 lectures) Articles du même auteur

Founette (Hugues quoi), m'a prêté pour quelques navs la Firewing MKII 8.6 avec son mat RRD SDM C100. Je l'ai utilisée sur mon AHD SL2 132 + aileron Sonntag SLR-46. Je pèse 80 kg.


J’ai réalisé 4 tests en nav (Goaz Treiz/Ile Grande Trebeurden) :



- Sortie 1 : quelques bords sur une sortie avec 15 à 18 noeuds établis (prêt par Hugues sur le spot)

- Sortie 2 à 4 (1H30 à 2H00 de nav à chaque fois) : plage 10 à 15 noeuds.

 

Pour gréer, il faut suivre la bonne méthode et c'est simple :

- Enfiler le mat et la rallonge avec bout sans tension

- Mettre le wish sur le mat sur la voile (molle au guindant !) + tension écoute modérée

- Passer le camber du milieu puis celui du bas et enfin celui du haut

- Mettre enfin sous tension au guindant aux côtes indiquées. 

On passe donc les cambers sur une voile sans tension au niveau du mat et un peu en accordéon.

 

La voile présente peu de creux, bien moins que mes Challenger Sails Aero+. Le fourreau est plus étroit que les voiles de race pure, avec seulement 3 cambers. Le modèle 2015 devrait posséder 4 cambers. Le mat est léger.

 

 

Une fois gréée, la voile est presque parfaite : pas de pli (légères ondulations sur le fourreau), belle ouverture... La construction est de bonne qualité, les couleurs claquent bien.




Premier feeling immédiat en nav : c'est léger, confortable, et le gréement dégage beaucoup de souplesse.


Le passage des camber est nickel, un petit accoup à donner quand ça souffle pas trop pour finir de les passer.


La voile nécessite environ 14 noeuds pour décoller au planning, alors qu'il me suffit de 12 noeuds pour planner avec la Challenger Sails Aero+ de même surface. On peut partir plus tot en pompant fort, mais le pumping est assez nettement moins efficace que sur la CS Aero+, probablement à cause de la souplesse de la voile : on peut pas tout avoir ! Dans les trous de vent en plage basse, il faut être vigilant pour maintenir le planning. La plage d’utilisation pour moi ca serait 13-14 noeuds établis, jusqu'à 20 noeuds environ.


Dès qu'on part au planning, les sensations sont top. On sent une voile très fine, qui glisse dans l'air, elle n'offre pas de résistance. Le cap est excellent, là encore on sent la finesse de la voile. La souplesse du greement est très confortable et dans le clapot on ne prend pas de déséquilibres, la voile aide à absorber les irrégularités du plan d’eau.


Une fois lancée, aucun doute que la RRD FireWing glisse fort. Je suis curieux de voir les vitesses qu’atteindront Thierry Bielack et Yann Coadic avec ces voiles (en petites surfaces) à Lüderitz. Hugues m'a dit qu'avec cette voile il avait atteint des Vmax de 1 à 2 noeuds supérieures à ses North RAM (qu'il connait par coeur). Thierry Bielak et Yann Coadic nous avaient dit que leurs vitesses avec cette voile était meilleure qu'avec leurs Guns des années précédentes. Ca promet pour Lüderitz !


Les bouts de harnais sont a peu près placés au même endroit qu’avec la CS Aero+ de même surface. Dans les risées, la voile tire un peu sur la main arrière. On sent qu'on pourrait ouvrir la voile dans le lit du vent pour réguler, ce qui est inutile avec une CS Aero+ (la Challenger Sails tire en permanence, ca sert à rien d'ouvrir).

 

Dans les risées, on sent un peu de main arrière, sans que cela ne soit gênant. En reprenant au pied de mat un peu de tension (0,5 cm suffisent), pour mollir le panneau entre la 3ième et la 4ième latte, on réduit cette tendance, mais on perd peut être un peu de creux, c'est un compromis à trouver.


Le palan d’écoute est indispensable : il ne faut pas hésiter à relâcher totalement pour gagner du creux en plage basse, ca se sent très nettement.

 

Merci Hugues pour le prêt !

 

Les + : légèreté, passage des cambers nickel, glisse/Vmax, cap, souplesse, confort, équilibre général, réglages simples

Les - : puissance, passage de trous d’air = pour un rider de 80 kg et plus ne pas hésiter à prendre une surface supérieure pour les petits airs, ca reste ultra léger. Pumping.

Note: 8.00 (1 vote) - Noter cet article -


Autres articles
25/09/2016 22:25:28 - Superbes images de Surf ...WAaaaaaaa
19/01/2015 09:20:00 - Challenger Sails Aero+ 2015 test (français)
18/01/2015 19:00:00 - Challenger Sails Aero+ 2015 test (english)
12/10/2014 19:30:00 - Tests NOTIK et Secrets de Windsurf avec ERIC DOUX
14/09/2014 19:00:00 - Voile Challenger Sails Aero+ 2015
02/09/2014 17:44:58 - RRD SAILS FIREWING MKII 8,6M2 (2014)
18/07/2014 20:13:14 - Camille Juban surfe Teahupoo en windsurf
02/06/2014 18:20:00 - Prothèse de hanche et windsurf
04/01/2014 18:20:00 - Le JP THON
30/12/2013 11:40:00 - Parametrage GT31

Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Menu Principal