- Tresmeur HD
- Plestin HD
- Trestel HD
- Goaz-trez HD
- Ile-Grande HD

 

- Beg-Leguer HD

- Tregastel CNT HD

- Keriec HD

- Rosaires HD

 

- Goaz-trez
- Ile-grande
- Tregastel

- Rosaires
- Caroual

- Hillion

adhesion2019
  • Rejoignez la communaute WindsurfBreizh22 Rejoignez la communaute Windsurf Breizh22
    Et restez en contact !
  • Postez vos photos de sessions Postez vos photos de sessions
    Directement dans l'album photos!
  • Les infos en directes des spots Les infos en directes des spots
    Grace aux Anemos et Webcams de l'Asso.
  • Vos annonces Vos annonces
    sur le site pour vendre au plus vite.
  • Organisation chaque anne Organisation chaque annee
    - Une LD et une epreuve de vague!
  • Postez vos photos de sessions Postez vos photos de sessions
    Directement dans l'album photos!

Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Design voiles foil (course triangles)
Adhérent 2019
Inscrit:
22/07/2011 22:35
De LANNION
Messages: 1376
Hors Ligne

(photo ci dessus : Andrea Ferin en foil - Flotteur NoveNove Aero Pro, voile Challenger Sails Aero Foil)

 

 

 

Vous vous êtes peut être demandé pourquoi les voiles de foils utilisées en PWA avaient ce profil très élancé… et quels sont leurs avantages/désavantages pour nous autres amateurs.

 

On en a souvent parlé avec Founette, on n’arrivait pas à tout bien comprendre, et j’ai pris le temps  un soir d’appeler Claudio Badiali, le designer de Challenger Sails, pour en parler avec lui…

 

Je partage dans ce post ce qu'il m'a expliqué...

 

Pour bien comprendre le design de ces voiles, il faut d’abord bien voir qu’elles ont été conçues pour des parcours de type triangle Olympique en PWA :

- du près serré dès le départ,

- du grand largue,

- des jibes (si possible sans touchettes).

 

Le format de type Triangle Olympique est bien différent du format Slalom Downwind : travers/grand largue + jibes et pas de près… Il exige des voiles spécifiques.

 

Voici les points clés du design selon Claudio Badiali :

 

(1) Une chute tendue

- Le coureur doit arriver le premier après le bord de près : pour cela, il faut que la voile ait une chute tendue. Une chute tendue permet d’avoir le meilleur ratio cap/vitesse (VMG).

L’inconvénient d’une chute tendue, est que la voile sera moins rapide aux allures abattues. Inversement, une voile avec une chute ouverte/molle sera moins efficace au près mais plus rapide sur les allures abattues. C’est pour cette raison que les voiles de slalom ont des chutes molles, car elles sont adaptées au slalom downwind. On pourrait donc s’interroger sur le choix à faire : favoriser la perf au près ou la perf sur les bords de grand largue… Claudio m’a expliqué que la priorité a porté sur le près : le coureur qui arrive le premier à la bouée de près en foil a toutes les chances d’arriver également premier après avoir exécuté le bord de grand largue ; en effet, les bords de largue seront moins différentiants/selectifs que les bords de près. En d’autre terme, les différences de perf entre les voiles sur le bord grand largue seront moins importants que les différences de perf sur les bords de près… donc on a opté pour des chutes tendues…

 

(2) Une voile fine avec un creux un peu reculé

Concrètement, le design de la voile de foil présente un creux un peu reculé (moins calé sur l’avant) et moins prononcé que sur la voile de slalom. Cette caractéristique donne une voile plus fine, qui sera moins rapide au largue, mais plus performante au près… et un peu moins puissante.

Cette finese fait de la voile de foil une voile moins puissante au départ planning que la voile de slalom. Cela signifie qu'il faudra monter en surface par rapport à un design de type slalom pour avoir un départ planning précoce... ce qui explique les grandes surfaces utilisées en foil (8, 9 et 10m2), alors qu'en slalom on va se limiter à 8,6 (ou 9,x m2 pour les plus gros gabarits).

 

(3) Une voile étroite au wish pour tourner vite et jiber en l’air sans touchette

Une fois qu’un coureur est arrivé premier à la bouée de près, s’il enchaine convenablement le bord de grand largue, il a toutes ses chances de conserver une bonne position. Arrivé au bout de son bord de grand largue, il va devoir jiber sans perdre de vitesse… pour cela il doit jiber sans toucher l’eau. Une clé pour tourner sans toucher l’eau, c’est une rotation de voile rapide…  et pour une rotation rapide, il faut un profil étroit pour présenter moins de résistance dans l’air lors de la rotation… C’est pour cette raison que les designers on retiré tout une bande de tissus le long de la chutte, et donc réduit les « Cutaway » (le cutaway c’est le fait que la latte au niveau du wish dépasse de l’oeillet du wish). Conséquence : tout le haut de voile est amputé d’une longue bande de tissus verticale  le long de la chute, qui part de l’oeillet du wish pour remonter jusqu’au mat… ainsi la voile est plus étroite et tourne plus vite…

 

(4) Un mat très long, un profil élancé

Le fait de retirer toute une bande de tissus verticale sur la chute retire approximativement 0,6m2 sur une voile d’environ 8m2… Pour récupérer cette perte de surface, il a donc fallu « étirer » les voiles, en allongeant le guindant (exemple : la challenger Aero foil 8m2 a un guindant de 5,30m !). Ainsi, on récupère de la surface en haut de voile. Un des avantages de cette approche est que le vent en hauteur est un peu plus fort qu’en bas de voile… un des inconvénient est qu’un mat plus long présente un bras de levier vertical plus important, c’est un peu plus desatbilisant potentiellement.

 

Ces 4 éléments combinés expliquent le design choisi pour les formats triangles olympiques en foil.

 

J’ai demandé à Claudio si cette architecture de voile aidait à stabiliser la hauteur du foil mieux qu’une voile de slalom classique, et sa réponse a été « non » … la hauteur du foil en dynamique est contrôlée par le rider, et c’est au rider de gérer les variations de hauteur dues au variations du vent ou du plan d’eau… simplement, le réglage de référence sera un peu différent d’une voile à l’autre, en fonction notamment de la position du creux (vers l’avant ou l’arrière)…

 

Comme vous le savez peut être, les choses vont changer pour le format de courses foil en PWA et à l’IFCA pour la prochaine saison : on devrait passer au format Slalom Downwind en foil, ce qui fait que les coureurs n'auront plus besoin de ces voiles dédiées (modulo la rotation au jibe pour les plus grande surface ?) ; ils pourront utiliser un quiver unique de voiles (de type slalom). Ils pourront a priori choisir ensuite d’utiliser un aileron ou un foil… ca va donner des situations où on aura des riders en foil et d'autres en aileron dans les mêmes heats ! Mais c’est une autre histoire…

 

Pour ce qui concerne les travaux pratiques : en début d’été, Claudio Badiali nous a fait parvenir chez Allience Bretagne un prototype qui avait été utilisé par Maciek Rutkowski. Plus précisément, il s’agit de la version N-1 du prototype (donc quasi finalisée). J’ai pu l’utiliser cet été pour quelques sessions en foil, Pierrick Ducreux a fait quelques bords avec, ainsi que Founette. Je les laisse compléter s'ils le souhaitent. La voile est légère, malgré ses 8m2. Les 4 cambers la rendent  un peu plus lourde en statique qu’une voile 0, 2 ou 3 cams, mais ca reste raisonnable, et une fois dans le lit du vent elle n’est plus très physique, sauf s'il faut pomper. En puissance, je la trouve un chouia moins puissante que ma 7,8 de slalom. Dans les claques, la voile est très stable. Elle fonctionne dès 10 kn et on encaisse sans soucis des vents jusqu'à 16/17kn pour mes 80 kg (c’est le controle de l’aile qui va me poser problème). La rotation en jibe est effectivement plus rapide qu’avec une voile à géométrie plus large au wish, ca se sent vraiment… bien entendu, il faut quand même claquer les 4 cambers . C’est au cap que se trouve le plus gros bénéfice : la voile grimpe au près hyper facilement, et on peut caper bien mieux qu’avec une voile à chute molle (je dirais 5- 10° de mieux)… c’est je pense le principal argument pour des amateurs : explorer le plan d’eau hyper facilement. Je la tiens à dispo de ceux qui veulent tester…


Posté le : 06/09 23:38

Edité par thelaurent sur 07/09/2019 07:51:21
Edité par thelaurent sur 07/09/2019 08:21:01
Edité par thelaurent sur 07/09/2019 10:16:19
_________________
Challenger Sails France -- www.challengersails.fr
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Design voiles foil (course triangles)
Adhérent 2019
Inscrit:
13/01/2006 11:42
De Keralies - pleumeur Bodou
Messages: 121
Hors Ligne
Du coup ça donne quelles longueur de wish et guindant pour une 8m2?

Posté le : 07/09 16:33
_________________
Drops witchwave - Haleakala Free70 - Falcon 122 - F2 lightning
MW5 4.3/P7 sado5.4/V8 7.0/P7 AC1 8.4/RSX 9.5
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Design voiles foil (course triangles)
Adhérent 2019
Inscrit:
22/07/2011 22:35
De LANNION
Messages: 1376
Hors Ligne

 

Du coup ça donne quelles longueur de wish et guindant pour une 8m2?

 

 

Sur mon prototype version N-1 de la Challenger Aero Foil 8m2 c'est 530m de guindant, et 208 (mesurés au wish)...


Posté le : 08/09 09:54

Edité par thelaurent sur 08/09/2019 20:55:12
Edité par thelaurent sur 09/09/2019 09:09:22
Edité par thelaurent sur 09/09/2019 09:14:09
_________________
Challenger Sails France -- www.challengersails.fr
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re: Design voiles foil (course triangles)

Inscrit:
17/01/2006 15:36
De ILE GRANDE
Messages: 749
Hors Ligne
...eh ben mon Lolo voilà un sujet complexe...effectivement nous avons eu de longues discussions au coin du feu...

...d'abord j'ajouterai un élément sur le design de ces voiles, c'est une bordure beaucoup plus basse, elle est collée au pont en navigation, et cette partie comporte un creux non négligeable...

pour ma part j'ai utilisé en foil :
Une Fluido 7.2 2017
Une Fluido 6.6 2017
Une liquido 6.7 2018
Une Bad 7.0 2019
Une Bad 6.3 2019
Une Phantom Iris X 7.4 que je suis en train d'essayer

J'ai fait plusieurs navigations avec chacune de ces voiles
Toutes fonctionnent super en foil avec comme principaux avantages pour chacune

Une Fluido 7.2 2017 Puissance à bas régime pour le light
Une Fluido 6.6 2017 Maniabilité
Une Liquido 6.7 2018 Puissance pour décoller
Une Bad 7.0 2019 Légereté, maniabilité
Une Bad 6.3 2019 Légereté, maniabilité, vent fort
Une Phantom Iris X 7.4 Stabilité du profil

La dernière, l'Iris est une voile dédiée Foil, avec 3 cambers Free Race, je teste cette voile car je souhaiterai qu'il puisse y avoir dans la gamme Challenger une voile de ce type, mais avant il faut savoir si c'est "utile" et compatible avec nos pratiques.

J'ai testé la voile de Lolo, ce que je peux en dire sur un test très court :
En statique c'est lourd pour quelqu'un qui est habitué à des voiles légères et plus petites, en fait si on est habitué à des voiles de course cela ne pose pas de problèmes, mais pour un vieux qui navigue en Freerace c'est un problème (relevé de voile, fourreau dans l'eau, porter sur la plage)
En navigation la voile est très stable avec un creux qui ne bouge pas. Le départ en vol est facile. La voile stabilise le flotteur en montée-descente mais également en longitudinal. Il faudrait que je l'essaie plus pour avoir un avis plus complet.

En ce qui concerne l'IRIS ce que je peux dire c'est que je retrouve les caractéristiques de l'Aéro Foil, stabilisation en hauteur et longitudinal, creux stable. Si je la compare avec une BAD ce que je pourrais dire en plus et en moins, l'Iris est plus lourde en sensations (même poids sur la balance), plus puissante malgré une très petite différence de surface (en réalité la Bad 7.0 2019 est issue d'une 7.2 Fluido 2017-2018), l'IRIS part mieux en vol et est plus facile en pomping car elle se déforme moins, donc au global elle apporte plus que la Bad dans les minis. Au rang des inconvénients pour l'IRIS, sa fragilité, tous les matériaux sont "lights", plus fatigante, nécessite plus de physique. Je ne sais pas encore ce qu'elle donne dans un vent plus fort (14-17 noeuds) avec une aile plus petite.

Il reste également une inconnue pour moi, c'est comment fonctionne ce type de matériel en aileron ? Car s'il faut multiplier le matos et avoir 2x7m, non seulement c'est couteux mais en plus il fait dégréer si on veut passer en aileron si le vent monte.

Et pour moi qui veut utiliser le foil que dans le light et pouvoir passer en aileron dès 17 noeuds cela serait un inconvénient majeur...à suivre et à tester...

Pour info l'IRIS les cotes sont 494 et 214
Je la grée sur un mat RDM Challenger 460 comme la Bad 7.0


Posté le : 08/09 10:50
_________________
Hugues
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant



Vous pouvez voir les sujets.
Vous ne pouvez pas débuter de nouveaux sujets.
Vous ne pouvez pas répondre aux contributions.
Vous ne pouvez pas éditer vos contributions.
Vous ne pouvez pas effacez vos contributions.
Vous ne pouvez pas ajouter de nouveaux sondages.
Vous ne pouvez pas voter en sondage.
Vous ne pouvez pas attacher des fichiers à vos contributions.
Vous ne pouvez pas poster sans approbation.

[Recherche avancée]


Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Menu Principal